4 changements pour les Château après le COVID

4 changements pour les Château après le COVID

Voici selon le responsable du Château de Cesargue, espace pour les séminaire et team building a Lyon, quatre façons dont les Château vont modifier leurs opérations pour se préparer à un pic de voyages post-COVID.

Supprimer et modifier les points de contact

Les hôtels devront transformer la façon dont les clients interagissent avec leurs espaces. Par exemple, de nouveaux produits tels que les glacières sans contact dans les halls ou les salles de sport et les systèmes d’enregistrement sans contact via les appareils mobiles des clients permettront d’accéder aux équipements et d’améliorer l’expérience client sans exposer les clients ou le personnel à des agents pathogènes.

Réaménager les espaces de restauration

La pandémie a mis à mal le buffet traditionnel des hôtels. Des ustensiles de service partagés, des stations de boissons en libre-service, des files d’attente bondées pour la nourriture et un trop grand nombre de points de contact sont une mauvaise combinaison lorsque les gens essaient de maintenir une distance sociale et d’éviter les maladies. Au début de la pandémie, des vidéos virales ont fait surface, montrant à quelle vitesse les buffets et les restaurants de croisière pouvaient transmettre des germes. Même si la pandémie s’estompe et que les gens se sentent à nouveau à l’aise dans les foules, l’impact sur ces restaurants de style communautaire persistera. Cela signifie également la mort des bars à salades et de tout établissement de restauration qui s’appuie sur un modèle de libre-service.

Ajouter des contrôles et des vérifications à l’aide d’applications

La pandémie a servi d'”accélérateur” à des tendances déjà existantes. Par exemple, elle a poussé les gens à se tourner vers le commerce électronique et les paiements numériques, au détriment de l’argent liquide et des achats en magasin. Pour l’industrie hôtelière, COVID-19 a accéléré la tendance à l’enregistrement sans contact. Cela signifie des kiosques électroniques au lieu d’agents humains et une croissance massive des clés numériques alimentées par des applications mobiles.

Exiger des certifications propres

Les hôteliers devront formaliser leurs “initiatives propres” pour regagner la confiance du public. Une partie essentielle de cet effort consistera à établir des certifications de propreté officielles auprès d’organismes de réglementation ou d’entités tierces. Cela implique l’embauche d’un responsable de la propreté qui élabore des plans et forme les employés aux procédures de nettoyage appropriées, afin de s’assurer que la propriété reste conforme aux ordres du gouvernement et des services de santé. Les responsables travailleront également en plus étroite collaboration avec les services de marketing afin d’assurer la cohérence des messages adressés aux clients pour qu’ils soient rassurés sur leur séjour et sur l’engagement de la marque hôtelière en matière de sécurité. Parmi les autres mesures à prendre, citons l’amélioration de la fréquence et de la puissance des nettoyages, la révision des plans d’étage pour séparer les clients, l’installation de barrières physiques lorsque cela est possible et l’utilisation de la lumière ultraviolette et d’autres technologies pour accroître la portée des initiatives de nettoyage.

À retenir

Même après la disparition de COVID-19, ces préoccupations persisteront et les marques d’hôtels voudront éviter de devenir un foyer de grippe ou de norovirus. La durée de la pandémie signifie que certaines des normes de distanciation et de propreté sont désormais ancrées dans la pensée du public. Les marques hôtelières doivent accepter cette réalité et changer de façon proactive leur façon de penser en ce qui concerne la propreté, la distanciation sociale et la façon dont les clients s’attendront à voyager à l’avenir.

Cliquer ici pour d’autres articles !!!